Résultats fragmentaires concernant la Nouvelle-France (01-11-2011)

 

L’historien Jacques Mathieu a tenté une répartition socio-professionnelle des 10 000 pionniers de la Nouvelle-France en différentes catégories. Dans son ouvrage : La Nouvelle-France. Les Français en Amérique du Nord XVIe - XVIIIesiècles, il recense 3900 engagés, 3500 militaires, 1100 femmes dont 800 filles du roi, 1000 prisonniers et 500 volontaires.

Cette répartition apparaît bien fragmentaire selon nos propres recherches. Les 3900 engagés comprennent tous les migrants qui ne font pas partie des autres catégories, ce qui est exagéré car nous n'avons retracé les contrats d’engagement que pour 400 migrants. Le nombre de prisonniers semble trop élevé même si l’on tient compte des captifs anglo-américains, des faux sauniers et des fils de famille. Les enfants arrivés avec leurs parents ne sont pas comptabilisés. Seule la représentation des soldats semble réaliste.

L’analyse de 760 immigrants - dont le patronyme débute par la lette A (Abancourt) et le début de la lettre B (Bernard) - établis par mariage en Nouvelle-France entre 1620 et 1765 permet d’établir des données très préliminaires des différents groupes socio-professionnels établis au Canada au cours du Régime français. Dans le tableau ci-dessous, les données sur l’ensemble des pionniers de la Nouvelle-France (extrapolation) sont basées sur une analyse de 7% des 9830 pionniers.

 
ESSAI DE CALCUL DES GROUPES SOCIO-PROFESSIONNELS 1620-1765
NoGroupe socio-professionnelsNombre%Extrapolation
1 Métiers de la terre 43 5,7 560
2 Artisans et gens de métier 69 9,1 895
3 Militaires 262 34,5 3 391
4 Marins et gens de mer 35 4,6 452
5 Petits métiers et engagés 60 7,9 777
6 Commerçants et négociants 38 5,0 492
7 Administrateurs et fonctionnaires 12 1,6 157
8 Professionnels et nobles 13 1,7 167
9 Prisonniers et captifs 20 2,6 256
10 Migrants et enfants mâles 70 9,2 904
11 Migrantes et enfants femelles 136 18,1 1 779
12 Religieux 0 0 0
  Total7581009 830